29/12/2003

La galanterie n'a pas de limite

Dehors, promenade avec le chien. Un passage piéton. Je m'arrête devant, je ne suis pas folle. Un bus de la stib me "laisse passer". Je traverse, un peu rêveuse et faisant attention au chien. Arrivée sur le trottoir d'en face, j'entends un agréable "Faut pas dire merci, pètasse". Euuuhh... en fait non, je n'ai pas à dire merci, car comme le dit si bien le code de la route article  40.4.2. "Aux endroits où la circulation n'est pas réglée par un agent qualifié ou par des signaux lumineux de circulation, le conducteur ne peut s'approcher d'un passage pour piétons qu'à allure modérée. Il doit céder le passage aux piétons qui y sont engagés ou sont sur le point de s'y engager. " Alors ta gueule, connard. Plus jamais je ne dirai merci à un chauffeur qui me "laisse passer". Ca n'est pas un service qu'on me rend, c'est la loi, nom de Dieu ! Et oui, que voulez vous, quand je roule, j'ai tendance à laisser passer les ingrats piétons, je suis trop bonne.
 
Enfin, c'est toujours agréable de se faire traiter de pètasse par un ignorant, mais alors se faire traiter de pètasse quand on est enceinte de 5 mois et demi et que ça se voit, et pas rien qu'un peu, bordel ! Je suis folle de rage.

16:01 Écrit par Gummy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

... Le genre de cas qui me donnait des pulsions de meurtrier quand Lady était enceinte, j'aurai eu un bazooka que les voitures en question auraient été transformées en ramassis de pièces brûlantes...

Écrit par : lmovida | 29/12/2003

Vive notre fabuleuse époque... Marrant, aujourd'hui tout tourne toujours autour du "j'y ai droit alors je vous emm...", dire merci quand on vous laisse passer ça ne coûte rien. Quand on me rend la monnaie au magasin, je dis "merci", pourtant c'est normal qu'on me rende l'argent en trop.

Mais bon, ça n'empêche pas de rester poli quand une tête en l'air, ou un abruti de première qui vous fixe du regard comme s'il allait vous trucider parce que vous l'avez laissé passer, oublie de répondre à votre "s'il vous plaît".

Car oui, il ne s'agit pas uniquement d'une obligation, mais quand quelqu'un vous fait signe de passer, ça s'apparente plus à un "S'il vous plaît" qu'à un "en vertu du code de la route, article 40.4.2, je vous cède le passage".

Écrit par : Choc' | 31/12/2003

Ben Généralement j'ai tendance à dire merci systématiquement. A quelqu'un qui me tient la porte. A madame pipi. A la caissère au Delhaize (à qui je dis aussi bonjour et au revoir). A Homme quand il m'apporte un verre. Aux gens qui me laissent traverser la rue. Le jour où je ne le fais pas je me fais insutler... Je n'ai pas oublié de dire merci juste pour faire chier, en me disant "je peux passer et toc", j'avais, justement, la tête ailleurs. La prochaine fois ça sera quoi ? Me faire insulter par un mec qui me laisse prendre ma priorité de droite ?

Écrit par : Gummy | 31/12/2003

Je voulais juste faire remarquer... ... qu'il ne faut pas changer ses habitudes de courtoisie uniquement parce qu'un crétin a oublié les siennes... sans quoi on ne vaudrait pas mieux... Le nombre de fois qu'on ne m'a pas dit merci parce que je cédais le passage (sans doute des afficionados de l'article 40.4.2), ça ne m'empêche pas de continuer, ni de dire merci quand je suis à patte et qu'on me fait signe de passer, alors que 5 conducteurs ne se sont pas arrêtés. A notre époque du chacun pour soi, ça fait toujours plaisir de voir que des personnes bien éduquées ça existe encore. Mon commentaire valait aussi bien pour la (les ;)) piétonne que tu es, que pour ce chauffeur de bus :) Après plus de 800.000Km en bagnole, si je devais tenir compte du nombre de fois que je me suis fait insulté par des gens (en tort bien souvent), je crois que la première mémé qui passerait au rouge passerait aussi sous mes roues (ben quoi, c'est rouge non) ;)

Écrit par : Choc' | 31/12/2003

Le problème ...c'est que maintenant j'aurais l'impression de dire merci pour ne pas me faire traiter de pètasse...
Mais nous sommes bien d'accord.

Écrit par : Gummy | 31/12/2003

Les commentaires sont fermés.