04/05/2004

Koommy est partie, Anna est arrivée

Mercredi je rentre à l'hôpital, à 08h, sans savoir ce qui m'attend, sans savoir quand je vais y passer. Même plus de chambres, on me met dans une salle de travail en attendant, les infirmières viennent me voir, interrogatoires en tout genre, monitoring, tondage de la pelouse, pose de la magnifique robe et des non moins splendides bas de contention (que j'étais sexy).

A 14h, (6 heures à flipper, génial) on me descend au bloc, homme ne me lâche pas d'une semelle. Je suis morte de trouille, personne ne vient m'expliquer quoi que ce soit. On me met dans la file d'attente, puis on vient me chercher, et on dit à zom d'attendre un peu, on viendra le chercher plus tard...là je sens que ça ne va plus, j'ai envie de m'enfuir en courant. Il fait trop froid dans la salle d'opération, mon gygy n'est pas encore là, juste un anesthésiste et une armée d'infirmières. L'anesthésiste me fait une rachi, homme n'est toujours pas là, je fais une crise d'angoisse, une vraie, mais je ne dis rien, je mors mes joues, je me retiens pour ne pas pleurer. On me couche sur la table, on m'attache, on me pose une perf, une sonde urinaire, la rachi commence à me tourner la tête, j'ai envie de vomir assez violemment...affreux...Le gygy arrive, ils commencent à me couper alors qu'homme n'est pas encore là...je pleure, je pleure, je pleure. Puis enfin, j'entend quelqu'un dire "le papa est là". Je sens que ça trifouille dans mon ventre, quelques minutes plus tard, à 14h48, Anna sort de mon ventre. Zom m'embrasse, je pleure à nouveau, mais de soulagement et de bonheur. Ils me la montrent et je ne réalise pas du tout, je la regarde, je me demande "euuu ?". La suite est classique: papa remonte avec bébé qui va super bien, je reste en bas pendant qu'on me recolle. Je me sens partir, je suis complètement stone. A un moment j'entends le docteur dire "elle perd trop de sang". Ca ne me fait rien, je plane, avec l'anesthésie.
Bref, je me retrouve en salle d'éveil pendant des heures, le temps qu'on me fasse une transfusion. Vers 17h30 je remonte dans la chambre, où m'attendaient le papa, ma mère et mes deux frères. De nouveau je pleure, de soulagement, cette fois. C'est fini, ma puce est là, j'ai réussi. Il a fallu que je me retrouve seule avec elle, la nuit, pour que ça fasse tilt et que le robinet d'un amour immense s'ouvre.

Le troisième jour on m'enlève tous mes "câbles", sonde, perf, rodon...tout va bien, je me sens mieux maintenant que je peux bouger (zom avait du revenir à l'hôpital en pleine nuit pour cause de crise d'angoisse), puis le soir...je commence à frissoner, puis au bout de quelques minutes je tremble comme c'est pas possible...je téléphoneà homme, de nouveau il revient alors qu'il est une heure du matin, j'appelle l'infirmière, je fais 39 de fièvre...en fait je tremblais tellement que zom était obligée de mettre ses doigts dans ma bouche pour me calmer. Le lendemain, fièvre toute la journée, mais ils n'ont jamais trouvé ce qui m'était arrivé (peut-être mon stress qui s'évacuait ?), alors je suis sous antibiotiques au cas où...

Là je suis rentrée hier soir, (même le retour s'est mal passé: mon père s'est pointé cinq minutes avant qu'on parte de l'hôpital complètement bourré ET avec sa copine), je suis très très très fatiguée, j'ai très très très mal au ventre, me lever est un calvaire, surtout la nuit, quand je reste dans la même position trop longtemps. J'ai hâte qu'on m'enlève les fils. J'ai autant de couleurs que Michael Jackson (ben wi, n'ai plus de sang, moi). Vachement sexy.

C'est un peu noir comme récit, hein ? Mais bon, imaginez qu'on vous fasse tout ça sans rien vous expliquer...

Maintenant Anna est là, je l'aime comme c'est pas permis, elle est belle, elle est calme, prend son bibi toutes les 4 heures et sera probablement rousse...elle est née avec un bourgeon de sixième doigt mais ils l'ont enlevé facilement (ça ne tenait qu'à un bout de peau). Voilà, Gummy est une maman.


17:09 Écrit par Gummy | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Félicitatioooooooooooooooooooooooooooons ! Bah dis, ça n'a pas l'air rigolo tout ça !?
T'as été où ? Que je ne mette pas ma madame là, le jour oùsk'on fait des Schtoumphs ???

Écrit par : L@urent | 04/05/2004

Saint-Michel à Etterbeek. Hautement déconseillé, donc.

Écrit par : Gummy | 04/05/2004

c'est quoi une rachi? si tu cherches un berceur professionnel... 36 15 code somebaudy

Écrit par : Somebaudy | 04/05/2004

.... Félicitatioooooooooooooooooooons....et bonjour à Anna... :)

Écrit par : movida | 04/05/2004

euh ... oui, tout compte fait, ma p'tite femme et ses 24h de travail, c'était pas si mal que ça :-)

Félicitation encore pour la zolie Anna

Écrit par : jimich | 05/05/2004

erf st michel t'aurais du aller aux abbatoir d'anderlecht ils sont plus qualifié .

Sinon on va dire félicitation c'est de coutume , moi je préfererais dire , fin de mutation , tu va decouvrir une nouvelle toi .

Écrit par : eric fievez | 06/05/2004

erf st michel t'aurais du aller aux abbatoir d'anderlecht ils sont plus qualifié .

Sinon on va dire félicitation c'est de coutume , moi je préfererais dire , fin de mutation , tu va decouvrir une nouvelle toi .

Écrit par : eric fievez | 06/05/2004

j'aime la fin, le reste fait peur

Écrit par : Aurélien | 06/05/2004

trois césariennes... j'ai 3 filles, 3 césariennes; la 1ère, un cauchemar avec l'impression de n'etre qu'une moitié de femme, j'ai raté quelque chose mais l'amour pour mon enfant a été au dessus de tout ; les 2 autres césariennes, une horreur mais la récompense était la plus forte : mes bb d'amour. Je me suis persuadée que l'amour de mes enfants me ferait oublié cette souffrance physique et morale, au fond, elle est reléguée, quelque part... faut plus trop y penser, le principal me sourit tout les jours...pas à pas, jour après jour..."Pouvoir s'y accrocher"
"Lentement s'élever
Et pouvoir échapper
Aux attractions terrestres
Sans lâcher du lest
lécher
c'est rien qu'une chanson
Un manque de raison
Un peu d'émotion
Qu'on lâche comme des ballons"
pierre rapsat

Écrit par : toons | 13/05/2004

Les commentaires sont fermés.